CPA ou CPC : Quelle stratégie d’enchères pour vos campagnes Google Ads ?

enchères cpa ou cpc

La publicité en ligne représente aujourd’hui un levier incontournable pour améliorer sa visibilité et accroitre son activité. Que vous souhaitiez générer du trafic sur votre site e-commerce ou bien augmenter vos ventes, Google Ads vous proposera plusieurs stratégies d’enchères.
Avant de vous lancer dans une campagne Adwords, il est très important que vous puissiez définir au préalable vos objectifs. Cela sera déterminant dans le choix du type de tarification à mettre en place.
Mais comment être certain de faire le bon choix ? Faut-il privilégier les clics ou bien les conversions pour l’optimisation de vos campagnes Adwords ?

Qu’est-ce que le CPA ?

CPA signifie « coût par action » et est aussi appelé « coût par acquisition ». La rémunération au CPA s’effectue sous la forme de commissions fixes ou en pourcentage. C’est l’un des modes de tarification de campagnes de publicité en ligne les plus utilisés aujourd’hui.
L’avantage de la campagne CPA c’est qu’elle est liée à la performance. Elle vous sera facturée à chaque conversion réalisée. Il existe plusieurs formes de CPA :

  • Action d’acquisition d’un prospect par la validation d’un formulaire
  • Action d’abonnement d’un internaute à une offre spécifique ou à une newsletter
  • Action d’achat en ligne d’un produit ou d’un service par un nouveau client.

Avec ce type de tarification, vous êtes facturés en fonction de vos réalisations et des résultats de votre campagne, d’où l’importance de bien définir vos objectifs et vos besoins en amont.
En optant pour une enchère au CPA, Google Ads optimise la diffusion de vos annonces en les publiant à des emplacements où elles ont le plus de chance de générer des conversions. Puisque vous ne payez que lorsqu’il y a une « action », vous maitriserez le retour sur investissement de votre campagne avec facilité.
Néanmoins, ce mode de tarification a ses limites car il ne vous garantit pas l’atteinte d’un volume conséquent d’objectifs à un prix donné. Il peut y avoir à tout moment un risque d’annulation des commandes de la part de l’utilisateur. Également, cela vous demandera de bien calculer la rentabilité pour chaque produit (il est conseillé de se faire accompagné par un consultant Adwords). Une commission étant prélevée à chaque action, il vous faudra bien contrôler vos marges.
A noter que Google Ads vous propose d’utiliser un CPA cible qui vous permettra de fixer un coût par conversion moyen à atteindre plutôt que le CPA maximal.

danger CPA

Attention! Avant de vous lancer dans une campagne assurez vous d’avoir un bon taux de conversion!

Google aime l’argent et il ne va pas envoyer des visiteurs sur votre site gratuitement. Si vous ne convertissez pas il n’est pas payé. Il choisira donc de ne pas publier vos annonces mais celles de vos concurrents. Ne lancez pas des campagnes au CPA sur tout et n’importe quoi…

Qu’est-ce que le CPC ?

CPC appelé coût par clic est une rémunération qui est basée sur le clic. Vous ne payez que si l’internaute clique sur votre annonce sponsorisée. Ce clic a pour but de rediriger l’utilisateur sur votre site internet. Le CPC est le mode de campagne le plus répandu car il assure un certain niveau de rentabilité.
Il existe également une variante au CPC, qui est le CPDC c’est-à-dire le coût par double clic. L’internaute qui a cliqué sur votre annonce, devra réaliser un second clic sur la page de destination pour déclencher la facturation. Ce système permet de garantir des visites de qualité en supprimant les clics qui auraient pu être involontaires.
En optant pour une enchère au CPC, Google Ads s’efforce d’optimiser la diffusion de votre annonce en la publiant en tête de la page des moteurs de recherche. Mieux l’annonce sera positionnée et plus elle aura des chances de générer un maximum de clics.
L’avantage de ce mode de tarification c’est que vous maitrisez votre budget en définissant le cout par clic maximum à l’avance. Il vous permet une meilleure maitrise du retour sur investissement de votre campagne. Vous pouvez évaluer la rentabilité de votre campagne en analysant le nombre de visiteurs qu’elle génère, le nombre de leads, ou encore le nombre de clients obtenus.
Tout comme le CPA, il existe quelques inconvénients à utiliser le CPC. Avec ce système d’enchère, les annonces sont mises en concurrence avec celles d’autres annonceurs. Vous n’êtes donc pas garanti que l’annonce soit publiée à chaque fois qu’un internaute effectue une recherche en rapport avec les services que vous proposez et vous n’êtes pas assuré de sa position dans les résultats du moteur de recherche.
Par ailleurs, un mauvais ciblage de votre annonce entrainera des clics non qualifiés, c’est-à-dire des clics involontaires générés par des internautes désintéressés. Cela ne généra par conséquent aucune conversion.

Choisir correctement son mode de facturation

Avant de vous lancer dans une campagne de publicité en ligne, réfléchissez bien à vos objectifs. En fonction des résultats souhaités, vous serez à même de choisir le mode de tarification le plus adapté.

Si votre objectif est d’augmenter les ventes de vos produits ou de vos services sur votre site e-commerce, vous pouvez opter pour le CPA comme mode de rémunération.
Il vous permettra de vous focaliser uniquement sur votre retour sur investissement (ROI), vos conversions et sur la réalisation de vos objectifs.

Si votre objectif est de générer du trafic sur votre site internet, le CPC correspondra certainement plus à vos besoins. Grâce à votre taux de clic, vous êtes capable d’analyser le niveau d’impact de vos annonces sur votre audience et de savoir si elles suscitent de l’intérêt ou non auprès des internautes. Si l’internaute n’effectue pas les actions attendues vous avez toujours la possibilité de faire une campagne de retargeting. Vos publicités sous formes de bannières s’afficheront uniquement pour les internautes qui ont déjà visité votre site sur les sitess que vous avez choisis ou encore dans leurs comptes Gmail.